google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
27 juin 2018  

Anne Catherine Emmerich : «Je vis le Pape en prières ; il était entouré de faux amis qui souvent faisaient le contraire de ce qu'il disait. Je vis le saint Père dans une grande tribulation et une grande angoisse touchant l'Église. Je le vis très entouré de trahisons. Ils veulent enlever au pasteur le pâturage qui est à lui ! Ils veulent en imposer un qui livre tout aux ennemis ! (alors saisie de colère, elle leva le poing en disant) Coquins d'allemands ! Attendez ! Vous n'y réussirez pas ! Le pasteur est sur un rocher ! Vous prêtres, vous ne bougez pas ! Vous dormez et la bergerie brûle par tous les bouts ! Vous ne faites rien ! Oh, comme vous pleurerez cela un jour !»

Dans une interview le 14 juin 2018 par le journal Die Zeit, Marco Politi, journaliste Italo-Allemand bien informé sur les événements au Vatican, explique qu’à ses yeux, le Pape François est dans une situation difficile car ses adversaires maintiennent la pression contre lui. Cela se voit dans les appels et lettres des Conservateurs contre Amoris Laetitia au cours des deux dernières années. On a même été à critiquer davantage le Pape en disant que certaines parties d'Amoris Laetitia pourraient être hérétiques. Il décrit le conflit actuel dans l'Église comme une guerre civile dans l'underground (de façon souterraine) entre les Progressistes et les Conservateurs. (http://dieu etmoi lenul.Blogspot.Com/2018/06/)


Anne Catherine Emmerich: «Je vis l'Église de saint Pierre et une énorme quantité d'hommes qui travaillaient à la renverser, mais j'en vis aussi d'autres qui y faisaient des réparations… lorsque je vis les démolisseurs, je fus émerveillée de leur grande habilité. Ils avaient toutes sortes de machines ; tout se faisait suivant un plan ; rien ne s'écroulait de soi-même. Ils ne faisaient pas de bruit ; ils faisaient attention à tout ; ils avaient recours à des ruses de toute espèce, et les pierres semblaient souvent disparaître de leurs mains. Quelques-uns d'entre eux rebâtissaient ; ils détruisaient ce qui est saint et grand et ce qu'ils édifiaient n'était que du vide, du creux, du superflu. Ils emportaient les pierres de l'autel et en faisaient un perron à l'entrée»

En février dernier, un guide pastoral sur l’intercommunion « Cheminer avec le Christ» avait été adopté aux trois quarts par les évêques allemands. https://n www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2018-06/)


Considérant qu’il outrepassaient les compétences de leur conférence épiscopale, car le sujet, l’Eucharistie, relève de l’Église universelle, sept évêques ont écrit à des membres de la Curie vaticane pour leur demander leur arbitrage. https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/eveques-allemands-publient-tous-documents-lintercommunion-2018-06-29-1200951274

Le 21 juin 2018 lors du vol de retour de son pèlerinage oecuménique à Genève le pape François interrogé si, au sujet de l’inter-communion,une intervention du Vatican sera nécessaire pour éclaircir les choses répond (extraits): « Le code de droit canonique prévoit ce dont les évêques allemands parlaient : la communion dans des cas spéciaux. Le Code dit que l’évêque de l’Eglise particulière, s’il est d’un diocèse doit gérer cela : c’est entre ses mains. Ce mot est important : particulière.Le code prévoit la compétence de l’évêque diocésain mais pas de la conférence épiscopale, car une chose approuvée par une conférence épiscopale devient immédiatement universelle. Dans l’Église particulière, le Code le permet; dans l’Eglise locale, il ne peut pas, parce que ce serait universel. L’Eglise locale c’est la conférence. La conférence peut étudier et donner des lignes d’orientation pour aider les évêques à gérer les cas particuliers. ( http://medias-catholique.info/… /14886)

Par Séraphin, frère de Conchita de Garabandal, nous savons qu'il y aura un événement grave avant l'Avertissement : comme un schisme.

Le 25 mai 2018 le préfet de la congrégation de la doctrine de la foi, Luis Federer Ladaria dans une lettre au Cardinal Reinhard Marx en référence au document « Cheminer avec le Christ.» écrit que « Notre entretien du 3 mai 2018 a montré que le texte du guide soulève une série de problèmes de grande importance. Le Saint-Père est donc parvenu à la conclusion que ce document n’est pas mûr pour être publié. La question de l’admission à la communion de chrétiens évangéliques dans des mariages interconfessionnels est un thème qui touche à la foi de l’Église et qui concerne l’Église universelle. Une telle question a des impacts sur les rapports œcuméniques avec d’autres Églises et d’autres communautés ecclésiales qu’il convient de ne pas sous-estimer. Cette thématique concerne le droit de l’Église, principalement l’interprétation du canon 844 CIC. Étant donné que dans certains secteurs de l’Église, il y a des questions ouvertes sur ce sujet, les dicastères compétentes du Saint-Siège ont déjà été chargés de fournir une clarification convenable sur ces questions au niveau de l’Église universelle. Il semble en particulier opportun de laisser l’évêque diocésain juger de l’existence d’une grave nécessité . Il est très important pour le Saint-Père que l’esprit de collégialité épiscopale reste vivant au sein de la Conférence épiscopale allemande. ( https://gloria.tv/ article FRKRCk9tveVU4nrnFqRgcVWYj)

Selon Saint Thomas d’Aquin, l’unité de l’Église est envisagée de deux façons : dans la connexion ou la communication réciproque des membres de l’Église entre eux ; et, en outre, dans l’ordre de tous les membres de l’Église à une tête unique […]. Or, cette tête, c’est le Christ lui-même, dont le souverain pontife tient la place dans l’Église. C’est pourquoi on appelle schismatiques ceux qui ne veulent pas se soumettre au souverain pontife, et qui refusent la communion avec les membres de l’Église qui lui sont soumis. (source https://journals.openedition.org/mefrim/2018)

Nous sommes dans cette situation depuis la décision du conseil permanent des évêques allemands en date du 27 juin 2018.

Le 27 juin 2018 le conseil permanent des évêques allemands a décidé à l’unanimité de rendre public, sur Internet, tous les documents relatifs au possible accès à l’Eucharistie des couples mixtes catholiques-protestants. Sous un court texte introductif, on peut désormais accéder, grâce à des liens, au document initial adopté en février lors de leur assemblée plénière. https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/eveques-allemands-publient-tous-documents-lintercommunion-2018-06-29-1200951274

Les dirigeants de la conférence des évêques allemands se disent "obligés d'aller de l'avant" avec leur proposition de créer des directives nationales pour permettre aux protestants mariés aux catholiques de recevoir la communion, même après que le chef doctrinal du Vatican leur ait demandé de les mettre de côté. "Il est important pour nous que nous soyons dans une quête œcuménique pour parvenir à une compréhension plus profonde et même à une plus grande unité entre les chrétiens", a déclaré le conseil permanent de la conférence dans un communiqué publié 27 juin 2018. "Nous nous estimons obligés d'avancer courageusement dans cette affaire avec courage."http://paroissiens-progressiste. over-blog.com/tag/le é_ juin 2018)










© 2018