google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
ça s'est passé à Pékin?  

Encore un signe dans l'actualité , peut-être le dernier, avant le début de « la grande crise universelle dont le commencement sera en France selon Marie Julie Jahenny».

Une prophétie semble s'être encore accomplie le neuf novembre 1917 à Pékin.. J'en ai oublié la source, je ne m'en souviens pas mot à mot, mais seulement du sens des grandes lignes, dans les livres de Raoul Auclair ou d'Albert Marty ou similaires vers la fin des années 1960 et que je n'ai plus depuis longtemps. Si quelqu'un les a il pourra nous en parler.

La prophétie parlait de deux grands personnages qui se disaient «A nous deux le monde ! » Dès que ce fut prononcé une voix formidable sorti de l'ombre : « C'est fait. En avant !»

A l'époque et à cause du contexte international, j'avais pensé qu'il s'agissait d'une entente militaire entre les chefs des empires russes et américains pour contrôler le monde. Mais la Chine et les USA sont des puissances de ce monde actuel et il n'y a pas que par le militaire que l'on peut se partager le monde.

« Le président américain Donald Trump est attendu en Chine... le président chinois Xi Jinping souhaite un accord … visant à ce que les deux pays partagent la responsabilité des affaires internationales.Il n'est pas encore question d'un duumvirat mais de la reconnaissance du leadership de la Chine en Asie par les Américains Les dirigeants chinois revendiquent un statut d'égalité avec les présidents américains depuis longtemps. Xi Xiping souhaite établir des relations particulières avec l'Amérique, ce qui signifierait la reconnaissance de la Chine en tant que deuxième grande puissance dans le monde bipolaire en formation. (source fr.sputniknews.com/8/11/2017) »

« Jeudi matin, le président américain a conclu son discours d’introduction de la rencontre de travail avec M. Xi et sa délégation en promettant de 
travailler ensemble pour résoudre non seulement nos problèmes, mais ceux du monde... le quotidien nationaliste Global Times a salué un président américain pragmatique dans sa politique chinoise qui n’a pas d’intérêt pour la diplomatie idéologique et ne recourt pas à la question des droits de l’homme pour embêter la Chine. (source l.emonde.fr/9/11/2017)»


© 2017