google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
Calendrier  

Le début de la chronologie de la crise universelle essayée dans mon livre « Sous les orages de la fin des temps» chez www.lulu.com tient la route en se référant à Marie Julie Jahenny :


Première crise en France. Le Seigneur a marqué trois mois de fatals et terribles châtiments


Cinq mois après la paix rétablie en France Rome connaîtra les affres d’une révolution sans remèdes.


Le dirigeant de l’Italie s’il peut voir un an s’écouler moins une trentaine de jours se sera tout


La tempête s’apaisera un peu en Italie.


A cette première tyrannie en Italie succédera vers la moitié de la seconde année un dictateur d’origine étrangère.


Vers la moitié d’une année peut se trouver un peu avant ou un peu après sa moitié.


Trois plus cinq plus onze mois plus un bref apaisement pour arriver à la moitié d’une année donnent un peu plus de 19 mois mais :


S’il semble logique que le relatif apaisement soit après les onze mois, Marie Julie ne l’a pas dit, il peut très bien être avant la fin des onze mois d’une dictature lassant le peuple par ses excès.


En ce qui concerne les trois mois en France Marie Julie a été affirmative : Le Seigneur abrégera beaucoup, il y aurait donc moins de trois mois de première crise en réalité.


La seule certitude sur cette période française est une partie de 28 jours et une de 37 à 45 jours séparées d’un court répit, c’est à dire que les trois mois peuvent tout aussi bien se concentrer en une dizaine de semaines.


En ce qui concerne les onze mois italiens, Marie Julie n’a pas été affirmative, elle a seulement dit qu’il en sera peut être retranché un temps indéterminé.


De cet ensemble de considération il ressort que la crise qui éclatera d’abord en France, on ne peut pas dire qu’elle n’arrivera pas cette année 2017, avant d’en être aux derniers jours de cette année, sinon aux tout premiers jours de 2018 et si je penche pour cette année, c’est pure hypothèse, par recoupement avec d’autres prophéties qui figurent aussi dans mon livre.


© 2017