google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
De la bataille pour Lyon à ...  

De la bataille pour Lyon à la VIème république française :

Plusieurs prophéties parlent d’une grande bataille qui se déroulera à Saint-Fons au sud de Lyon, en 1857, c'est à dire avant les grandes batailles du Xxème siècle un lyonnais raconte suite à un songe la renommée réunie des plaines de Pharsale, de Tolbiac et de Waterloo pâlira devant celle de Saint-Fons . Il est possible que ce lyonnais s'appuie sur les visions de Marie des terreaux du premier tiers du même siècle. Il est possible aussi qu'il fasse référence à des prophéties plus anciennes vue son érudition sur d'anciennes batailles.

Pour comprendre les rapprochements se référer à la page "Songe de 1857"

En juin 48 av JC à la bataille de Pharsale Pompée est défait malgré une supériorité numérique écrasante : Il aligne 45.000 fantassins et 7.000 cavaliers face aux 22.000 fantassins et 1.000 cavaliers de César et Antoine.

En mai 612 à la bataille de Tolbiac deux frères: s'affrontent, l'un roi d'Austrasie et l'autre roi de Bourgogne Les chroniques rapportent que jamais l’on n'avait vu une telle bataille. Le carnage fut si grand que là où les phalanges combattaient, les cadavres des hommes tués n'avaient pas de place pour tomber, et qu'ils demeuraient debout et serrés, les cadavres soutenant les cadavres, comme s'ils eussent été vivants.

En juin 1815 à la bataille de Waterloo le bilan humain est terrible : 9500 morts et plus de 30000 blessés, près de 4000 disparus.

Le songe : un météore sinistre jetait, au milieu de la nuit, ses clartés sanglantes sur la plaine de Saint-Fons. En 1857 c'était imprévisible.

En géophysique un météore est un phénomène, perceptible … à la surface du globe, qui peut consister en une manifestation aqueuse, gazeuse, électrique ou optique et en n astrophysique un corps solide qui se consume en traversant l'atmosphère.(source cnrtl)

Au milieu du XIXe Saint-Fons ne comptait qu’un relais de poste, une maison bourgeoise et un étang. Feyzin et Pierre-Bénite accueillaient un habitat dispersé et quelques fermes. L’implantation massive d’usines chimiques dans la deuxième moitié du XIXème siècle et l’implantation de la raffinerie au début des années 1960, voit Feyzin se doter d’infrastructures industrielles d’envergure reliées au reste des implantations industrielles du territoire par un réseau de pipelines. (http:// blogs.grandlyon.com / developpementdurable / files / 2013 / 03/ Annales_Vallee_de_la_Chimie_V31.pdf)






Il y a eu comme un signe d'alerte à au petit matin du 4 janvier 1966 à Feyzin : un champignon enflammé de 600 mètres de haut, au petit matin du 4 janvier 1966, Si on était dans le centre ou le sud de Lyon, ce matin-là, vers 7 - 8 heures, on a pu entendre un défilé ininterrompu de sirènes de pompiers puis peu après l’énorme bruit d’une explosion, suivie d’une deuxième une heure après, avec le ciel tout enflammé.

Le songe: , deux armées innombrables se trouvaient en présence

Marie des Terreaux: Un grand combat aura lieu dans la plaine de Saint-Fons et dans l’étendue du faubourg et du pont de Guillotière, jusque dans la rue de la Barre.

Marie Julie Jahenny : Le royaume sera divisé en deux … une partie sera donnée comme commencement de conquête à celui qui sera proclamé roi des français.

Le songe : L'une des armées n'avait pas de chef. Un roi commandait l'autre armée un glaive dans sa main. Son jeune fils à ses côtés.

Dans les prophéties elle parle d'un descendant de Philippe d'Orléans.Le prétendant orléaniste à trois fils mais l'aîné n'a pas un état de santé lui permettant de succéder à son père.

Le songe : Lyon, premier prix du combat qu'elles allaient se livrer, était immobile au sein de sa stupeur. Les deux armées s'élancent et se heurtent, la plaine de Sain-Fond tremble et mugit, sous leur choc affreux, dont les échos du Rhône portent au loin l'épouvantable bruit.

Marie des terreaux : Ce combat, auquel prendront part un nombre considérable de gardes nationaux, sera affreux ; le sang coulera à flots sur la terre ; il y aura un carnage et un massacre épouvantables.

Le songe : Tableau terrible, la rage qui attaque et qui se défend, la haine qui succombe et qui triomphe, les mourants qui se relèvent pour frapper un dernier coup, et la vapeur enivrante du carnage s'exhalant du sang qui ruisselle dans la plaine, et va rougir les ondes du fleuve.

Posant sa couronne sur la tête de son fils, le roi précipite son coursier dans les bataillons ennemis, où il tombe...

Marie Julie Jahenny: Après s'être présenté aux associés de l'Espagne ce roi sera jeté dans un obscur cachot. Ja mais on aura vu un monde aussi cruel.

Le songe : Aussitôt les siens, altérés de vengeance, recommencent le combat ; leurs ennemis se défendent, avec fureur ; mais un pressentiment sinistre les rend accessibles à la crainte pour la première fois...

Marie des terreaux : De part et d’autre, on combattra en désespérés. Mais les étrangers seront écrasés et n’entreront point à Lyon.

La bataille pour Lyon et les deux premiers essais monarchiques sont évoqués dans le livre « Sous les orages de la fin des temps » chez www.lulu.com. En croisant le songe de 1857, les extases de Marie Julie Jahenny et les visions de Marie des terreaux on y voit un peu plus clair.

On ne sait pas si la bataille pour Paris sera terminée quand éclatera la bataille pour Lyon ou lui sera parallèle. On ne sait pas la durée de la bataille pour Lyon, on peut supposer qu'elle sera dans les trois mois de la première crise en France. On croit comprendre que la dynastie orléaniste régnera jusqu'à la sixième république mais que le premier prétendant aura un règne éclair.




© 2017