google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
France 21 juillet 2018  

Marie thé : Un homme ... en France ... gouvernera avec une main de fer… Un vent de révolte se lèvera contre lui.


Le 11 juillet 2018 – La France s'est qualifiée pour la finale du Mondial 2018 ... victoire accueillie par des explosions de joie partout en France... Scènes de joie partout en France après le sacre des Bleus dimanche 15 juillet. (source francebleu.fr/ )


Axelle: Soudain l’ordre qui semblait établi vacillera. Vous avez déjà connu cela à la révolution.


Le scandale qui monte en puissance depuis le mercredi 18 juillet est révélateur de la dégradation de la vie politique en France. Un collaborateur d’Emmanuel Macron est impliqué dans des actes de violences contre un manifestant lors de la manifestation du 1er mai dernier. Circonstance aggravante, il aurait « infiltré » les rangs de la police après s'être muni d'un brassard officiel et, autre circonstance aggravante, il aurait été accompagné d'un autre membre de l'entourage du Président. (source fr.sputniknews.com/points_de_vue/20/07/2018)


Marie Julie jahenny : Époque endormie, anesthésiée, par la recherche effrénée du confort et des plaisirs, oublieuse du sens de la vie, de ses devoirs envers Dieu et envers elle-même, époque rêvant à un avenir utopique, qui se révèle être un terrible cauchemar. Qui ne sent le besoin d’un brutal " son de cloche " poux échapper au coma définitif !


Le 21/07/2018. L’Elysée est frappé de tétanie et compte sur la lassitude et les vacances pour s'en sortir. Mais, puisque le tour de France ne passionne plus les foules et que le Mondial est fini, l'affaire Benalla aura du mal à s’apaiser. (source atlantico. Fr/ 21/07/2018)


Marie des terreaux : Il y aura un moment d’anarchie effrayante pendant lequel on verra se renouveler tous les désordres des temps les plus mauvais, mais ce temps de désolation sera de courte durée.


Marie Julie Jahenny : Le Seigneur a marqué trois mois de fatals et terribles châtiments. Il abrégera beaucoup.


Réflexion : Deux hypothèses semblent encore plausibles à ce stade. Soit les trois mois eux-mêmes décomposés en deux phases articulées autour d’un répit seraient raccourcis, soit ces trois mois correspondent à une limite imposée à cette période de troubles alors que la situation aurait pu en provoquer beaucoup plus.


Marie Julie Jahenny : La première crise durera 28 jours, pas un jour de plus, pas un jour de moins.L’étendue en sera immense.


Axelle : L’armée s’en mêlera


Marie Thé : Dans un premier temps il écrasera celui-ci par une intervention quasi-militariste.


Marie Julie Jahenny : Un repos fort court suivra cette grande entrée dans le mal qui sera complet.


Marie des terreaux : La France sera un moment menacée de toutes parts par les puissances étrangères sans qu’on le sache à l’intérieur. La surprise et l’épouvante qu’en causeront la nouvelle mettront le peuple en fureur et occasionneront l’anarchie et la guerre civile.


Axelle : L’armée se divisera.Le Président ira en exil.


Marie Julie Jahenny : La seconde crise commencera, elle ira sans repos jusqu’au 37ème ou au 45ème jour.


Marie Thé: Le vent de révolte deviendra un feu dévorant et la France sera à feu et à sang.


Marie Julie Jahenny : Le gouvernement s’envolera dans un autre pays quand il verra ces bouleversements.


Axelle : L’autorité ne sera plus détenue légitimement. Alors viendra le temps des hordes et des clans.


C’est assez effrayant quand on fait, comme moi, des recherches sur le début de la crise en France en comparant les prophéties et l’actualité et qu’on constate que ce dont nous étions prévenus, sauf correction de nos routes spirituelles, est maintenant sur nous. C’est tout à fait différent de ce que je faisais jusqu’à ce jour en émettant des hypothèses, certes plausibles, tout en pensant, même si je ne l’écrivais pas : «Peut être que ça n’arrivera pas.»


J’attendais une crise sociale à cause de ce que quelqu’un avait dit à l’Abbé Curicque et du contexte social en France : « Il me semblait mon Père, que je vis éclater la révolution d’une manière terrible. Il me semblait voir tout à coup sortir des foules armées dans toutes les rues de Paris et d’ailleurs ; je vis les chemins de fer interrompus par les brigands…


Le mot «brigands » interrompant les chemins de fer me choquait s’il qualifiait des cheminots.


Question : Et si une insurrection n’ayant rien à voir avec les cheminots éclatait un grand we de chassé-croisé fin juillet ou début août chargé comme en 2017 ? Le pouvoir serait encore fragilisé par le scandale qui l’affaiblit maintenant, si encore il ne s’aggravait pas davantage.


Selon la journaliste Claudine Gilbert, en duplex depuis la gare Montparnasse à Paris, jusqu’à dimanche (30 juillet au soir). 280 000 voyageurs vont transiter ici. L’effectif des chiens renifleurs à Paris a été renforcé. Ce sont eux qui traquent les colis suspect dans les gares pour ce grand chassé-croisé de l’été entre les vacanciers de juillet et ceux du mois d’août." La SNCF prévoit d’accueillir un million de personnes dans l’ensemble des gares de l’hexagone.(source francetvinfo.fr/28/07/2017)


L’extatique de Grenoble, selon que le rapporte le site internet marie-julie-jahenny.fr, aussitôt à la lueur des éclairs et des flammes, vit Paris qui brûlait et un personnage étendu mort, sans sépulture et elle ajoutait que, quand on apprendra la mort de ce personnage, qu’on fuie, qu’on se cache. Mais si cet événement marque le début de la crise il faut, sauf s’il s’agit d’éclairs de girophares des véhicules du service d’ordre et des secours, se serait dans un contexte d’orage.


Une tendance orageuse pourrait intervenir pour la toute fin du mois de juillet ou début août... Plus globalement, alternances de périodes très estivales et orageuses seraient au rendez-vous.(source meteocontact.fr/actualite/20 juillet 2018)


Marie Jule Jahenny : Le nombre de ceux appelés"meurtriers du peuple" sera d'une immensité inconcevable.


S’il s’agissait d’une survenue en août de la crise de 28 jours, ce ne serait si l’on peut dire ainsi qu’une crise mobilisant le terrorisme et les banlieues.


Marie Julie Jahenny : La seconde crise mettra le comble à toutes choses.


S’ajouterait alors à la reprise de la crise, après un court répit, tout ce qui se libérerait des tensions sociales, contenues de force depuis la loi travail de 2016 à la rentrée.


© 2018