google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
Italie mars 2018...  

Marie Julie Jahenny : Pendant cinq mois l’anarchie aura raison des gouvernements en Italie sans que les conséquences, tristes jusqu’à la mort, en s’aggravent.

Au lendemain des élections législatives du 4 mars 2018 « Che bordello », titrait le quotidien « Il Tempo »… Les autres Unes de la presse italienne sont dans le même esprit. on constate un fractionnement du pays en trois blocs, le Mouvement 5 étoiles a toutes les raisons de se réjouir de ce résultat, mais il ne peut gouverner seul. À moins d’erreurs manifestes dans les estimations des votes et de brusques retournements de situation, impliquant par conséquent des reniements politiques majeurs, il est assez probable que le gouvernement Gentiloni reste en place tant que la situation ne se sera pas débloquée.  Cette situation politique, qui provoque un séisme au sein du pays, n’est pas le fruit du hasard. Tous les partis ont livré une campagne d’un niveau affligeant : des promesses floues, délirantes, non chiffrées qui ont renforcé encore davantage l’absence de confiance des électeurs dans leurs dirigeants politiques Les débats se sont résumés à des invectives entre candidats, chacun reportant la faute de la situation délicate du pays sur son adversaire, entretenant le flou dès que des questions concrètes étaient évoquées. (https://chronik.fr/elections-4-mars-italie-fragmentee-limpasse.html)

Après près de trois mois de tractations et de rebondissements inédits même pour un pays rompu aux crises politiques, le Mouvement 5 étoiles et la Ligue ont trouvé un compromis avec le président Sergio Mattarella, qui exigeait des garanties sur le maintien de l'Italie dans la zone euro. Le premier gouvernement d'alliance entre un jeune mouvement antisystème et un parti d'extrême droite doit prêter serment vendredi 1er juin dans l'après-midi à Rome. (http://www.lepoint.fr/europe/l-italie-se-cherche-toujours-un-gouvernement-31-05-2018-2223023_2626.php)

Si ces élections italiennes du début mars 2018 sont un marqueur du début de la prophétie précitée, cinq mois mènent fin juillet, début aout et pourraient correspondre au dérapage en Europe pour l’Italie qui sera consécutif au déclenchemet de la révolution à Paris ou qui suivra de près ce déclenchement.

Autre prophétie sur l’Italie:

Marie Julie Jahenny: Cinq mois après que la paix sera rétablie en France Rome subira les affres d’une révolution sans remède.

La France doit vivre une crise révolutionnaire d’environ trois mois, elle même en deux phases autour d’un court répit. Cela en fait pas le compte si la France est considérée comme rétablie en paix au bout de ses trois mois. Par contre Marie Julie Jahenny a prophétisé l’échec d’une monarchie sur la moitié sud de la france, la moitié nord étant sous statut d’occupation étrangère, avant un nouvel essai monarchique sur la totalité de la France. Il est possible que le rétablissement de la paix en France parte du retour de tout son territoire avec l’établissement de ce nouveau règne.

© 2018