google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
L'Eglise et Medjugorje  

La Stampa le 16/5/2017 ( traduction en ligne google en français du texte en anglais sur le site http:// www.lastampa.it/2017/05/16/vaticaninsider/eng/the-vatican/medjugorje-the-findings-of-the-ruini-report-hvBaZ3ssAeDicjdmEcS3UN/pagina.html


(Sur medjugorjeetlagospa.blogspot.fron lit que la commission a siégé du 17 mars 2010 au 17 janvier 2014.Le comité s’est réuni 17 fois)


La commission Ruini a noté une différence très nette entre le début du phénomène et son développement suivant, et a donc décidé d'émettre deux votes distincts sur les deux différentes phases: les sept premières apparitions présumées entre le 24 juin et le 3 juillet 1981, et tout ce qui s'est passé plus tard.


Treize votes en faveur de la reconnaissance du caractère surnaturel des sept premières apparitions à Medjugorje, un vote contre et un vote suspensif qui donnera une réponse finale plus tard.


Observation : les sept premières apparitions ont été du 24 au 29 juin 1981 (car deux apparitions le 24 juin).


Le comité soutient que les six jeunes voyants étaient psychiquement normaux et ont été surpris par l'apparition, et que rien de ce qu'ils avaient vu n'était influencé par les franciscains de la paroisse ou par d'autres sujets. Ils ont fait preuve de résistance en racontant ce qui s'était passé malgré que la police les ait arrêtés et que la mort les ait menacés.

La commission a rejeté l'hypothèse d'une origine démoniaque des apparitions.


Observation : Les voyants sont reconnus sains d’esprit et le fait qu’ils aient eu des apparitions n’est pas contesté. Pourquoi la commission a-t-elle exclu une origine diabolique tout en n’admettant que sept apparitions sur probablement des centaines ?


Ces visions ont continué malgré le fait que les jeunes avaient dit qu'ils finiraient, mais cela ne s'est jamais réellement produit.


Observation: Le 30 juin 1981 (huitième apparition) Mirjana a demandé à la Sainte Vierge combien de temps elle allait rester et elle a répondu "Trois jours"(source : "Comprendre Medjugorje", de Daria Klanac).

Une majorité de votes suspensifs et de nombreux doutes, concernant le phénomène d'apparition de la fin de 1981 à aujourd'hui.

Il y a la question des secrets de saveur quelque peu apocalyptique.

Le comité a voté en deux étapes.

Premièrement, en tenant compte des fruits spirituels de Medjugorje mais en laissant de côté les comportements des voyants.

Sur ce point, 3 membres et 3 experts disent qu'il y a des résultats positifs, 4 membres et 3 experts disent qu'ils sont mitigés, avec une majorité d'effets positifs, et les 3 autres experts affirment qu'il y a des effets mixtes positifs et négatifs.

Si les comportements des voyants sont pris en compte, huit membres et quatre experts estiment qu'une opinion ne peut être exprimée, tandis que deux autres membres ont voté contre le caractère surnaturel du phénomène.

La solution pastorale

Ayant noté que les voyants de Medjugorje n'ont jamais été suivis de manière adéquate sur le plan spirituel, du fait que, depuis longtemps, ils ne constituent plus un groupe, la commission a approuvé la fin de l'interdiction des pèlerinages organisée à Medjugorje.

Observation : On verra plus loin que le souci pastoral du pape ne retient pas cette interdiction mais préconise l’accompagnement spirituel des pélerinages.

13 membres et experts sur les 14 présents ont voté en faveur de la constitution d'une autorité dépendant du Saint-Siège à Medjugorje

ainsi que de la transformation de la paroisse en un sanctuaire pontifical

décision basée sur des raisons pastorales - la prise en charge de millions de pèlerins, en évitant la formation d 'églises parallèles, la clarté sur les questions économiques

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi dirigée par le Cardinal Gerhard Ludwig Müller a exprimé des doutes sur le phénomène et sur le rapport Ruini.

En 2016, une des réunions mensuelles des membres de Dicastry, a été convoquée pour discuter de l'affaire Medjugorje et du rapport Ruini. 

Chacun des cardinaux et des évêques membres a reçu le texte de la commission mais aussi d'autres documents entre les mains de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Après avoir examiné le rapport Ruini et les opinions des membres de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le Pape a décidé de confier à l'archevêque polonais Henryk Hoser une mission spéciale du Saint-Siège

pour acquérir une connaissance plus approfondie de la situation pastorale à Medjugorje et des besoins des fidèles qui viennent en pèlerinage

pour suggérer des initiatives pastorales pour l'avenir.

Le 31 aout 2017 Paolo Brosion présentateur télé publie sur sa page facebook :Dernières nouvelles évêque hoserVarsovie - Medjugorje

Il semble que Monseigneur, Hoser ait préparé le rapport sur Medjugorje dès fin mai 2017.


Il, a décidé de déposer la première partie d'un rapport articulé sur la pastorale de la foi, dans les bureaux du nonce apostolique à Varsovie.


Il aurait l'intention de remettre la deuxième moitié du rapport personnellement au pape.


Dans le cas où ce ne serait pas possible il y aurait un second dépôt officiel vers septembre 2017 à la Nonciature de Varsovie.


Monseigneur Kaminski nouvel évêque coadjuteur de Varsovie-Praga sera appelé à succéder à l’archevêque de Varsovie Monseigneur Hoser qui aura 75 ans en novembre. (source www.la-croix.com/15/9/2017) Il est né le 27 novembre 1942)




















© 2017