google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
La France puis le Pape  

Prophétie de Jésus à Axelle du 22 mai 2000, 21h, extraite du livre « France réveille-toi ! Mets toi à genoux car je t’aime ! (Editions du Parvis juin 2015) Introduis en quatrième page de couverture par: Transmets à mes enfants de France les paroles que je t’ai dictées. Ceux qui les accueilleront et en feront bon usage en suivant mes recommandations serviront mon plan pour le relèvement de votre pays.Il faut noter le parallélisme de ce message avec Marie Julie Jahenny : « Le Saint siège suivra de près le renversement de la France.



« Ecris : Je te protégerai ainsi que les tiens, ceux qui t’écouteront car ils viennent les temps barbares. Plus vite que tu ne le crois. La situation sociale, source de tensions croissantes, se détériorera soudain.Et, soudain l’ordre qui semblait établi vacillera. Vous avez connu cela déjà à la Révolution. Chacun pour défendre ses intérêts écrasera son voisin au sens propre. L’armée s’en mêlera puis se divisera. Le président partira en exil. L’autorité ne seraplus détenue légitimement... alors viendra le temps des hordes et des clans et ce sera le triomphe de l’or, de l’argent mal acquis!


Le même phénomène éclatera ailleurs… ces révoltes sont préparées par des suppôts de Satan qui souhaitent le règne de celui-ci. Toutes les valeurs du Bien et toute la pureté du message de l’Evangile, seront bafouées.


Ainsi dans l’Église le pape subira un martyr… tous ses fidèles l’abandonneront et on dira qu’il a perdu la raison. Ah! Comme il souffrira.


Il devra s’échapper par les airs et par les montagnes, se réfugiera dans un lieu secret. Sa mort sera décrétée et un simulacre d’accident expliquera la non reconnaissance des débris de son corps. Il saura tout cela mais sera dans l’incapacité d’agir. Ce martyre lui sera bien cruel.


Alors on élira un pape ignominieux pour tout libéraliser : accès des femmes au sacerdoce, mariage des prêtres et surtout invalidation du sacrement de pénitence sous prétexte d’oecuménisme et de rapprochement entre croyants : chacun pourra s’accuser dans son coeur mais aussi délier son frère de ses péchés.


Le sacerdoce sera gravement bafoué et tous les jeunes prêtres, convertis dans le renouveau du souffle de l’Esprit auront à souffrir mille humiliations. L’Église s’ouvrira aux débats, à la discussion et le sacré sera mis à l’écart comme dépassé, désuet.


Tout sera remis en question. Ma présence dans les tabernacles jugée inutile car l’Eucharistie deviendra un simple partage fraternel symbolique… en souvenir de ce geste que je fis pour édifier… Tout sera tourné en dérision. Ce sera l’alliance du pouvoir et de Satan ; Le règne des esprits impurs. »



Dans la dernière édition de mon livre « Sous les orages de la fin des temps, que je ne modifierai plus puisque à part quelques petites bousculades secondaires dans le classement chronologique entre elles de certaines prophéties, les grandes lignes du livre semblent de plus en plus cohérentes avec ce que nous allons traverser avant la longue paix, j’avais placé l’épisode de fuite d’un pape par les montagnes au début d’une révolution italienne envahissant le Vatican parce qu’il me semblait impossible vu le peu de temps retenu en croisant les prophéties, que ça arrive au pape François.


Il y a un autre élément qui me retenait. Le contexte de la prophétie (fuite par les montagnes et par les airs) était matériellement possible et connu avant les JMJ de Cracovie en 2016, et rien, heureusement, ne s’est passé.


Le contexte semble de nouveau possible, mais ne me croyez pas en aveugles, qu’un contexte rende une prophétie possible ne veut pas dire que cette prophétie s’accomplira là. Un même contexte s’est déjà produit, il peut se reproduire d’autres fois.


Programme voyage du Pape publié le 13 novembre. http://fr.radiovaticana.va/news/2017/11/13/extraits


L’avion papal le 15 janvier, atterrira à l’aéroport de Santiago-du-Chili à 20h10 heures locales... le 16 janvier rencontre avec les autorités, la société civile et le corps diplomatique au Palais de la Moneda, messe au grand parc de la capitale chilienne, visite dans une prison pour femmes, rencontre avec les prêtres, religieux, consacrés et séminaristes, rencontre avec les évêques dans la sacristie de la cathédrale, visite privée au sanctuaire de saint Alberto Hurtado, dialogue avec les jésuites du Chili. 17 janvier déplacement en avion à Temuco, à 700 kilomètres au sud de Santiago. Messe, puis déjeuneravec des habitants de la région dans un centre géré par l’Église locale. François repartira ensuite à Santiago, rencontrera les jeunes au sanctuaire de Maipu , puis visitera l’Université pontificale catholique du Chili. Des discours sont prévus durant ces deux rencontres. Le 18 janvier, le Pape se rendra en avion à Iquique, le grand port du nord du Chili avant de s’envoler pour le Pérou, accueilli à l’aéroport de Lima à 17h20 heure locale.


Eléments de contexte : Le pape François arrivera, se déplacera et repartira en avion, et, Santiago du Chili se truve de l’autre côté de la région de Mendoza en survolant la cordillère des andes.


Dans mon livre j’ai montré comment près de Mendoza se trouvait un lieu qui pouvait rendre une vision physique et non pas seulement symbolique, du troisième secret de Fatima.


Dans le message d’Axelle il est fait mention du culte à l’Eucharistie. Rappelez vous Vassula : « Les bergers de la Russie se rassembleront pour honorer l’Eucharistie quand tout autour la rébellion fera son chemin pour l’abolir ;


Rappelez vous aussi que le jour du grand miracle à Garabandal, le pape sera en Russie, à Moscou.

Un saint martyr du calendrier correspondant au jour du miracle selon les indices de Conchita, n’est repérable en 2018 que le jeudi 8 mars, ce qui est expliqué dans mon livre aussi.


Au Chili s’échapper par les airs et par les montagnes prend du sens si on considère la longueur du chili et les deux déplacements prévus hors de Santiago, l’un carrément au sud, l’autre carrément au nord.


Si cela se produit pendant ce voyage au Chili, compte tenu de ce qui suivrait, ce n’est pas possible que ce soit le même pape qui soit à Moscou le 8 mars.


Entre le séjour au Chili et le 8 mars le délai incluant un conclave qui deviendra caduque de fait, puis un conclave d’où sortira un pape de sorte qu’il puisse aller à Moscou est très court.


D’un autre côté, ça serait relativement assurant, ça voudrait dire que le pape remplaçant François cru mort régnera vraiment très peu de temps et ne pourra donc pas nuire longtemps.


Enfin son rôle de facto quand on aura appris que François n’était pas mort en passant la cordillère se sera limité à celui d’une régence. Celui-là ne devrait donc pas être un des deux antipapes qui se succéderont pendant la révolution à Rome.

© 2017