google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
La grande révolution  

Révolution :

Ensemble des événements

ayant abouti à un bouleversement historique!

Définition empruntée au centre national de ressources techniques et lexicales français elle définit bien la grande révolution universelle.

Marie Julie Jahenny : La grande révolution universelle, le début en sera en France, première à marcher à l'abîme mais aussi à la résurrection.

En 1636, le père Joseph remit à son pénitent, le roi, un papier écrit de la main du frère Ange, son secrétaire particulier, concernant une révélation que venait de recevoir sœur Anne-Marie. Notre-Seigneur y disait « Considérez s’il est raisonnable que je sois servi et aimé de tout son cœur par votre Roi après lui avoir fait tant de grâces, et ayant la volonté de lui en faire encore tant de nouvelles … Je l’aime et l’aimerai s’il veut me donner son cœur … Je veux qu’il fasse honorer ma Mère en son royaume ... Qu’il plût au roi de mettre sa personne et ses États en la protection de la Reine du Ciel ». Louis XIII répondit à cet appel du ciel par son vœu, conçu dans le secret de son cœur, soumis au Parlement dès novembre 1637, consacrant officiellement en 1638 la France à la Vierge Marie.

Marie Julie Jahenny : Après elle toutes les autres nations auront leur justice parce qu'ensuite la paix doit régner partout.

Il y aura probablement des révolutions humaines, au sens de la révolution française, au cours de cette période, mais la révolution divine est d'une autre nature.

Les jours de cette époque, la nôtre, et l'intervention pour nous aider ont été annoncés  « Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. (mathieu ch 24 verset 22)

Aujourd'hui, le marché l'a emporté sur la démocratie. Toute économie de marché sans régulateur aboutit à la déflation et au chômage... la priorité donnée ... à la liberté permanente de changer d'avis, risque de nous emporter dans une situation d'extrême précarité dans laquelle les individus vivront dans l'instabilité car les contrats ne seront plus respectés... à moins que l'on ne soit capable de réinventer une conception de la société reposant sur une valeur éthique à long terme protégeant les hommes et leur laissant la liberté de définir leur destin et l'usage de leur temps. (source actualisée au 05/10/2016/ huffingtonpost.fr/ jean-luc-ginder/



© 2017