google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
Medjugorjé  

Je n’ai jamais pensé que les apparitions de Medjugorjé soient d’origine non surnaturelles, c’est à dire d’origine humaine mais je me demandais si l’être qui apparaissait était la Sainte vierge.


Ce que j’ai trouvé sur ce site rosicrucien tranche plutôt pour le diable: (jean-paul.barriere.pagesperso-orange.fr/rosae/rosecroi.html)


A la page d’accueil on lit que ce site est dédié à la Reine du ciel, Marie; aux Rose-Croix, qui ont perpétué depuis l'origine jusqu'à nos jours, l'initiation christique dans toute sa pureté.


La page illustre d’une photo de la Gospa son encarté sur la Rose Mystique

Dans la page plus d'infos de l’encarté sur l’initiation christique les lettres d'un Rosicrucien écrites à Karl Von Eckertshausen Munich 1791 -1801 sont signées Johannès, pseudo également de l’auteur de prophéties occultes que Pier Carpi a daté de 1933 et attribuées contre toute évidenceau nonce Angelo Roncalli.


Or dans le livre de Pier Carpi «Les prophéties du pape Jean XXIII» on lit à un moment : « L’Europe à soif, elle aura dusang dans les rues.Mais aussi de grandes processions et la Vierge heureuse descendra sur la terre.


J’ai connu quelqu’un qui a développé des photos prises lors d’un pélerinage en octobre 1995 à Medjugorjé. Sur l’une où il disait avoir photographié la statue blanche de la Gospa debout en plein jour, il y avait ) la place la silhouette de la vierge de la Salette prostrée en pleurs sur son rocher.


Suite du texte de Pier Carpi : Vous ne la verrez pas dans la grotte mais dans un coeur qui revivra.



Extrait du message du 25 décembre 2010 à Medjugorjé : "... je vous regarde et je vois en votre coeur la mort sans espérance, l’inquiétude et la faim. Il n’y a ni prière ni confiance en Dieu..."


Fin du texte de Pier Carpi sur ce passage : Depuis les ténèbres elle apportera la parole que tous comprendront.


Avez vous déjà entendu parler de la Sainte vierge venue des ténèbres? Pas moi, en tous cas pas jusqu’à ce jour.J’ai donc essayé de mieux connaître ce qui se joue là-bas:



Medjugorje (http://terrain.revues.org/1912) en mars 2002 (extraits) par Elisabeth Claverie


Medjugorje donne la sensation d’une configuration essayant, difficilement, de contenir sa force d’implosion entre les mains d’entrepreneurs politiques et religieux, hors de tout contrôle institutionnel.

L’Herzégovine occidentale, avait été un des lieux de recrutement des milices oustachi et fascistes au sein de l’Etat croate mis en place par Hitler et Mussolini. Dans la période titiste, la région resta implicitement suspecte, mais le mot d’ordre du Parti «Fraternité et unité», empêchait une expression ouverte de cette méfiance. Medjugorjé était un village d’une zone rurale pauvre au sous-développement chronique dont les hommes émigraient dès que possible en Allemagne fédérale. Sa transformation commença avec l’arrivée d’une apparition de la Vierge à des enfants en juin 1981, puis vinrent les pèlerins de toutes nationalités. Ce qui transforma Medjugorje en site qui aujourd’hui empile et déploie des intérêts de natures très diverses, dépassant de beaucoup ce que pouvait espérer le village précédent, sans lequel pourtant rien ne se serait passé.

Elisabeth Claverie est chercheuse au CNRS depuis le 1 janvier 1980, affectée dans divers laboratoires de recherches, dont le Groupe de sociologie Politique et Morale (CNRS/EHESS) directrice de recherches émérite au CNRS depuis décembre 2013, attachée au laboratoire de Sciences sociales du Politique (ISP) de l’Université Paris Ouest/ Nanterre-La Défense. Ses terrains et objets de recherche portent sur l'anthropologie religieuse/politique, l'anthropologie de la «forme procès» comme construction politique de la modernité, les procès conduits devant les juridictions pénales internationales, groupes armés. (source de sa biographie http://www.ipev-fmsh.org/author/)

Le juin 1961 la Vierge dit à Medjugorje : «Paix, paix, paix, seulement la paix ! » et répéta deux fois: «La paix doit régner entre l’homme et Dieu et entre les humains!».

Je ne sais pas si Elisabeth Claverie croit en Dieu, ni sa position vis à vis des religions, je note simplement que sa conclusion n’est pas optimiste vis à vis d’une paix durable paix à Medjugorjé. « Si une médiation n’intervient pas et ne trouve pas de prise le sentiment d’injustice se maintiendra, encadré par la seule mémoire familiale et microrégionale, monnayable par n’importe qui.»

Vingt-deux ans après la signature des Accords de Dayton qui ont mis fin le 14 décembre 1995 à trois ans de guerre en Bosnie-Herzégovine, donc en 2017, les présidents des commissions Justice et paix de Slovénie, de Croatie et de Bosnie-Herzégovine. semblent partager ses inquiétudes au niveau politique : «L’Accord de paix de Dayton a mis fin au sang versé, mais il n’a généré ni justice ni équité pour l’ensemble des citoyens, et au contraire, il existe un conflit politique constant entre les sujets nationaux et les politiques qui rend l’Éta  de la Bosnie-Herzégovine toujours plus instable et sans perspective».

Le 27 juin 1961 la Vierge disait à Medjugorje : « Que les prêtres croient fermement et qu’ils protègent la foi du peuple !»

L’idée était exprimée dans une lettre du cardinal Stepinac le 26 mars 1958 : Même si je meurs ici, j'offre volontiers ma vie pour Dieu et pour l'Eglise catholique. Chaque jour, je prie Dieu de me donner la grâce de me faire mourir cent fois, plutôt que de faire vaciller la foi du peuple à cause d'un petit signe de faiblesse de ma part. Dieu ne perd jamais la bataille. http://www.osservatoreromano.va/fr/news/je-prefere-mourir-plutot-que-faire-vaciller-la-foi


En visite en Croatie du 29 au 31 octobre 2017 le cardinal Parolin a précisé que

- l’enquête entre les mains du pape avait étudié la dimension surnaturelle ou non des événements de Medjugorjé (par contre on ne la connaît pas encore)

- que restait aujourd’hui la question du soin pastoral des pèlerins.

https://fr.zenit.org/articles/medjugorje-le-vatican-veut-privilegier-une-experience-de-foi/


© 2017