google-site-verification: google4fbd2cc782d0563d.html
Poutine Vladimir  

Une prophétie de l'Abbé Souffrant sur un futur grand monarque en France situe, à un moment crucial, dans son entourage, un personnage dans lequel il semble difficile de ne pas penser à Vladimir Poutine.


Abbé Souffrant: Le grand Monarque arrivera par le midi de la France, amené par le Pontife Saint et par l’empereur de Russie, un prince du Nord qui se convertira. C’est surtout par les soins du Souverain Pontife que cet empereur sera déterminé à le reconnaître…


Poutine est né à Saint-Petersbourg dans le district fédéral du nord ouest.


Jésus à Vassula en décembre 1993 : « Écris : «Tout à la fin la Russie M’honorera et, un jour, elle sera appelée sainte, car Je serai son Souverain ; à nouveau, l’Intégrité y vivra… » Vassula : « Seigneur, maintenant, la corruption est en train d’y pénétrer»



A l'époque homme qui monte dans la hiérarchie de la deuxième plus grande ville de Russie sera témoin de cette corruption. Il s'agit de Vladimir Poutine responsable des relations extérieures de la mairie de Saint-Pétersbourg. Il sera à partir de 1994 premier adjoint du maire.


Vladimir Fédorovski : J'ai rencontré Poutine la première fois, le 20 avril 1995, lors d’une réception donnée par Anatoli Sobtchak, maire de saint-Pétersbourg : Parmi les convives je repère un homme jeune, très blond, assez effacé, dont Sobtchak me dit à mi-voix qu’il est son secrétaire devenu son adjoint. Son air de vouloir se fondre dans la muraille ne cadre guère avec son poste. «?A quoi te sert-il exactement???» demandais-je à Sobtchak. Il me répond?: «?Je l’ai pris pour me débarrasser de tous les corrompus qui encombrent mon antichambre… Mais attention, ne t’y trompe pas, ce n’est pas un vulgaire agent du KGB.?» J’observe Poutine dont personne à l’époque ne peut prévoir la foudroyante carrière... (http://www.parismatch.com/publié le 29/03/2017.) Vladimir Fédorovski est un écrivain et ancien diplomate russe, né le 27 avril 1950 à Moscou, d'origine ukrainienne, et aujourd'hui français.


"Je suis absolument convaincu que Poutine défend aujourd'hui mieux que quiconque les intérêts de la Russie. Il y a bien sûr dans sa politique de quoi attirer les critiques. Mais je ne souhaite pas le faire et je ne veux pas que quelqu'un d'autre le fasse" a déclaré Mikhaïl Gorbatchev le 6 novembre 2014. (https://www.rts.ch/)


Le journaliste américain Charlie Rose dans un entretien avec Vladimir Poutine lui fit remarquer qu'on le surnommait le "tsar". Le chef du Kremlin a répondu : "Les gens m'affublent de noms différents. Ce titre ne me convient pas. Peu m'importe comment on m'appelle, que ce soient des personnes bienveillantes, des amis ou des opposants politiques. Ce qui compte, c'est ce que tu dois faire pour le pays qui t'a confié le poste de chef de l'Etat russe" (https://fr.sputniknews.com/le 2409/2015)


Poutine sauve sa famille lors de l'incendie de la datcha familiale. Ensuite, il réussit, avec l'aide des pompiers, à extirper du brasier la croix que sa mère lui a léguée. Sa foi en est à jamais renforcée. Cette histoire a été rapportée par M. Poutine à George Bush à leur première prise de contact au sommet de Ljubljana en juin 2001. Le président américain avait eu ce commentaire:"J'ai regardé l'homme dans les yeux. Je l'ai trouvé direct et digne de confiance." ( http://www.lemonde.fr/actualite medias/article/2008/02/16/)


L'incendie de la datcha a eu lieu peu après le second tour de l'élection présidentielle russe du trois juillet 2016. (source De Staline à Poutine: la Perestroïka : la chute de l'URSS et les changements ... - Edouard Garbe - Google Livresbooks.google.fr)


Si sa foi s'est renforcée à cette occasion, on ne sait pas quand il s'est convertit.


Poutine a admis devant une journaliste que, de 12 à 17 ans il avait été un véritable hooligan. Il pratiquait plusieurs sports, et apprit à se discipliner et rechercha lraisons et moyens de quitter le monde des vauriens .Il lisait des livres traitant de l’espionnage, ce qui le conduisit vers les écoles du KGB. Les recruteurs du KGB l'avaient repéré et vu comment exploiter ses talents et ses ambitions. Rapidement nommé directeur du 5ème Département qui traite les dissidents, il les traquera sans pitié. ( http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/ Documentsterrorisme/poutine-biographie.html)


Les chrétiens étaient sévèrement opprimés sous l’ancien régime soviétique, et en 1979 Galina a payé cher son attachement à Jésus. C’était la fin de l’été, et Galina avait passé ces mois à enseigner dans une colonie de vacances chrétienne, ce qui n’était pas permis par les autorités soviétiques. Alors qu’il traversa les paysages ukrainiens, le train s’approcha d’une ville et s’arrêta. Le KGB est monté à bord et Galina fut vite repérée. La jeune femme fut arrêtée et envoyée dans un camp de concentration aux conditions de vie étaient épouvantables... Elle ne cessait de parler de Jésus Christ aux autres détenus dans sa cellule et quarante d’entre eux sont devenu chrétiens !Alors, elle fut transférée dans la cellule des criminels des plus durs. ( https://www.portesouvertes.fr/informer/ espace-radio/chroniques-radio-sur-la-persecution-des-chretiens/2009/11/radio138/)


L’archimandrite Tikhon Chevkounov du monastère de Valaam, un des plus hauts lieux de l’orthodoxie slave , confesseur du président russe, disait de lui en 2001 : « Vladimir Vladimirovitch Poutine est vraiment un Chrétien Orthodoxe, et pas simplement de nom mais une personne qui se confesse et communie et réalise parfaitement sa responsabilité devant Dieu pour la charge qui lui a été confiée ainsi que pour son âme immortelle. » Vladimir Poutine a été baptisé en secret le jour de la Saint Michel, Chef des Légions Célestes. Cependant ce n’est pas le nom qui lui fut donné, sa mère ayant déjà choisi de l’appeler Vladimir, nom du saint fondateur de la Russie, un prince russe de Crimée.. Le prêtre lui désigna, le jour de son baptême, l’icône de Saint Vladimir comme son gardien personnel. C’est dans l’église de son baptême qu’il vient célébrer les fêtes de Noël chaque année.(http://breizatao.com/2014/08/11/)


Ce monastère est situé sur l'île de valaam dans l'extrême nord du lac Latoga en Carélie (Nord-Ouest de la Russie).


«Poutine est un vrai orthodoxe. Il va à l'église, et les Russes blancs apprécient cela. Il a également redressé son pays, lui a redonné sa place au niveau international, même si ses dérives autoritaires peuvent déplaire», estime Rostislav Ordovsky-Tanaevsky au nom de leur communauté. ( http://www.parismatch.com/ publié le 14/03/2017)

© 2017